Une femme à la tête de la Fondation pour l’Islam de France ?

Selon Madame Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, « le bon profil c’est quelqu’un de culture musulmane, avec une connaissance de la subtilité humaine de l’islam, quelqu’un de laïc et que ce soit une femme ». sur franceinfo.fr


Pour ma part, je pense que nommer une femme à la tête de la future Fondation pour l’Islam de France est une idée lumineuse. Bravo Madame Laurence Rossignol. Je suis convaincu que mes concitoyens de confession musulmane auront l’audace, la sagesse et l’intelligence de tout faire pour donner corps à cette heureuse proposition. Des femmes brillantes qui connaissent la profondeur, la beauté et la subtilité de l’Islam ne manquent pas en France. Entre autres je pense à Leili Anvar. Le talent ne connait pas le sexe ; l’intelligence du vivre ensemble peut-être, aux hommes de prouver le contraire. Un défi est lancé.

Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l’islam de France? Un choix contesté article à lire sur lemonde.fr

De tout évidence être Musulman semble incontournable pour remplir cette fonction. Et il parait tout aussi naturel et sain que ce soit aux Français de confession musulmane de choisir. Monsieur Jean-Pierre Chevènement qui est un véritable homme d’État clairvoyant et dépourvu d’ambition carriériste déclinera cette opportunité tout en aidant les musulmans à s’entendre sur leur meilleur représentant au sein de cette fondation. À n’en pas douter, car il y a de puissants enjeux d’unité nationale.

« On ne peut pas refuser d’apporter sa contribution à cette tâche. Il y a quatre millions de musulmans en France, pour la plupart français, il faut qu’ils soient citoyens avec les droits que cela comporte, notamment la liberté de culte, et aussi bien entendu les devoirs. » JP Chevènement

Pour le reste, un bon leader, selon moi, est une personne qui comprend tous les points de vue auxquels sa position le confronte et qui sait harmoniser ceux-ci pour un bien commun accepté, car compris par le plus grand nombre au sein de sa communauté et de celle dans laquelle elle évolue. Incarnant le groupe social qu’il représente, le leader possède la capacité au travers de son exemplarité de transformer le groupe. Car chaque individu projette une partie de sa représentation personnelle sur la personne qui le représente. Ainsi a-t-il la faculté d’éveiller en chacun des individus l’intelligence, l’humour, la sagesse, la probité, etc. si par bonheur il travaille ses qualités en lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *