La synchronicité

La synchronicité se manifeste lorsque plusieurs événements produisent une coïncidence révélatrice de sens pour l’expérienceur, et sans qu’une cause à cette concordance puisse être constatée. 
L’observateur du phénomène éprouve souvent alors une émotion, produite par l’intuition d’un ordre universel invisible, qui dépasse la raison objective et propre à déclencher une transformation intérieure.

Exemple : Je pense à une personne et je reçois simultanément un appel téléphonique de celle-ci, alors qu’il y a très longtemps que nous nous sommes contactés pour la dernière fois. Lors de notre échange au téléphone cette personne va me révéler une information essentielle dont j’ai absolument besoin et que je ne savait pas où et comment l’obtenir.

Ce qui semble favoriser le phénomène :

  • Axer son centre de conscience dans d’ici et maintenant,
  • convergence de charges émotionnelles fortes,
  • ouverture à l’intuition,
  • pratique du lâcher-prise,
  • acceptation de l’imprévu,
  • confiance dans la providence, gratitude,
  • une intention ou une question formulée clairement,
  • rencontre d’une personnalité public,
  • un voyage dans un environnement inconnu,
  • un livre, etc.

La popularisation du concept revient à Carl Gustav Jung médecin psychiatre. Qui approfondira les travaux du biologiste et zoologiste Paul Kammerer sur ses travaux sur la loi des séries, et du philosophe Arthur Schopenhauer, dans son traité sur l’intentionnalité apparente dans le destin de l’individu ; où il évoque une « simultanéité sans lien causal, que l’on nomme hasard ». Jung réfléchira  avec le physicien Wolfgang Ernst Pauli, un des fondateurs de la mécanique quantique, pour formaliser et comprendre ce phénomène de simultanéité d’occurrences sans cause apparente, révélateur de sens pour l’observateur.

Comment et pourquoi ces circonstances synchronistiques se produisent-elle ?

Ces conjonctures en résonance ne seraient dues qu’à une disposition de notre perception, de la Nature qui nous environne. En ce sens que la synchronicité serait présente en chaque instant et en tout chose, mais notre conscience ne la perçoit qu’à de rares moments.

Glané sur le Web :

Leave a Reply

Required fields are marked*